Retrouvez Acti’Enfance dans l’émission de France bleue le dossier du jour avec Eva Milot et Bruno Berthier sur :

https://www.francebleu.fr/emissions/le-dossier-du-jour/orleans/comment-bien-preparer-la-premiere-garde-de-bebe-par-les-grands-parents

 

Vous êtes grands parent est votre petit(e) fils, fille arrive… pour les vacances. Quelle place prendre ? Que faire…

Quelques réflexions et propositions pour le quotidien…

Quand bébé arrive chacun doit trouver sa place…

Le lien enfant-grand-parent est important car il contribue notamment à la transmission de l’histoire de la famille, de la culture et des valeurs mais aussi à la construction de l’identité et de souvenirs. Les grands parents sont souvent un pilier stable et rassurant pour l’enfant. Des rituels, bien à eux et nombreux, sécurise l’enfant. Le partage des passions permet la transmission de valeurs et la création de souvenirs affectifs riches et constructifs. Ils s’inscrivent dans une filiation qui est le socle de la famille.

Trouver sa place n’est pas toujours simple. …

La place des grands parents aux sein des familles a été complètement chamboulé depuis les années 40 environ. Avant cette période, les grands-parents avaient une place très importante dans l’éducation des petits enfants, facilitée par une grande proximité géographique. Ils pouvaient, par exemple, avoir un avis décisif, sur le choix du prénom . Actuellement, Les parents gardent précieusement secret le prénom du futur enfant à naître et les grands-parents ont la place que leur octroie les futurs parents et celle qu’ils souhaitent prendre. On devient symboliquement grand parent au moment ou l’un des parents pose l’enfant dans vos bras et vous présente.

La dénomination même du terme grand parents, évolue. Le mot qui sera utilisé pour le définir tient compte de nombreux facteurs : culturel, social, affectif, … Il faut trouver le petit nom adapté. Par exemple, dans les plus classiques, mamie, mamou, papy, papou,…. Il peut être juste un prénom. On peut observer que le choix de ce petit nom, est très individuel. Il peut-être proposé à l’enfant et donc un choix des grands parents et/ou des parents, un choix de l’enfant,… ce choix est toujours l’objet d’une réflexion et s’élabore sur un consensus.

Aujourd’hui, tout évolue. Avec l’allongement de la vie, il n’est pas rare que les 4 grands-parents soient encore présents, sans parler des familles recomposées. Les grands parents sont plus vieux mais ils vivent plus longtemps. En 2010, la moyenne d’âge des grands-mères était de 54 ans, et de 56 ans pour les grands-pères. Il est possible de voir jusqu’à 4 générations au sein d’une famille. Pour certains ils n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite. Ils se modernisent avec l’utilisation de portable, des réseaux sociaux,… pour ceux qui sont à la retraite, ils sont actifs voire très actifs et profitent du temps pour s’investir dans leurs passions, les associations, voyager,…

Les grands parents, en fonction de la place qu’ils souhaitent prendre et que les parents leur laissent, sont souvent sollicités pour soulager leurs enfants et leurs permettre de s’accomplir professionnellement.

En fonction de la proximité géographique, ils peuvent emmener les petits enfants aux activités, les garder après les sorties d’école, pendant les vacances ou lorsqu’ils sont malades.

Les enjeux ne sont pas les même. ..

Les parents d’aujourd’hui ont un rôle à visée éducative dans le sens strict et sont contraints par leurs charges professionnelles et du quotidien.Les grands-parents sont dans un rythme différent, plus lent et l’éducation souvent plus permissive. L’objectif n’est pas d’être dans le mimétisme avec les parents. Bien au contraire, c’est la différence qui crée la richesse pour l’enfant.

Les différences, une place jugée trop intrusive ou à l’inverse une disponibilité trop restreinte,.. des grands parents peuvent générer des conflits.L’important est que les parents puissent exprimer leurs attentes, les règles et les repères qu’ils souhaitent maintenir.

Par exemple, le fait de conserver ou non la tétine. « A 2 ans, il est bien trop grand… » C’est important d’être respectueux du point de vue de l’autre. En cas de désaccord, il faut avoir le courage de s’exprimer mais il vaut mieux que cela soit hors de la présence des enfants pour éviter du stress, que l’enfant se sente l’objet du conflit ou perçoive un enjeux.

En pratique :

Les grands parents ont déjà élevé des enfants mais les prise en charge et les recommandations évoluent et il faut avoir à l’esprit quelques notions essentielles au bien-être de l’enfant quand on l’accueille, les premières fois.

Un bébé doit apprendre à connaître les personnes qui vont l’accueillir.

Ce n’est pas parce que le grand-parent fait partie de la famille que l’enfant le reconnaît en tant que personne sécurisante s’il ne le voit pas régulièrement.

C’est pourquoi, si cela est possible, il peut être intéressant de passer un peu de temps tous ensemble parent, enfant, grand-parent pour que l’enfant trouve ses repères. Laisser le venir à vous, cherchez son regard, mettez vous à sa hauteur et ajustez en fonction de ses réactions. Vous pouvez aussi observer la réaction des parents et en profiter pour discuter et mesurer leur crainte autour de cette séparation.

Il y a une question de confiance qui doit s’instaurer. Le parent doit apprendre à faire confiance aux grands-parents et également à son enfant.

L’enfant est une éponge et absorbe toutes les émotions. D’où l’importance que le parent soit sécurisé. Puis, ensuite, il va pourvoir rester seul avec ses grands-parents sur des temps de plus en plus longs. Il va faire connaissance, repérer les lieux et des rituels et des habitudes vont se créer.

Quelques propositions :

  • Repérer le rythme de l’enfant (heure et durée du sommeil, heure du repas,…), sans être dans un cadre trop rigide, le plus simple est d’observer bébé tout en tenant compte des habitudes du quotidien et d’ajuster.
  • Conserver les habitudes autour de l’objet transitionnel : 
    • Garder les habitudes autour du doudou et de la tétine,
    • Laissez le à proximité et disponible pour le bébé.
  • Repas :
    • Connaître les habitudes de bébé et prévoir le matériel (matériel, siège,…)
    • Il est plus simple que les parents apporte les biberons de la maison que bébé connaît,
    • Si le repas arrive trop tard bébé risque d’être en difficulté car il ne gére mal l’attente. Il risque également de s’endormir pendant le repas.
    • Si bébé ne tient pas assis  prenez le dans vos bras pour lui donner son repas. Il est possible de le mettre sur un transat si la position est trop difficile pour vous.
    • Bébé tient assis… Vous pouvez lui proposer une chaise haute. Attention à bien le surveiller. Les enfants sont rapide et peuvent tomber facilement.  
  • Soins :
    • Produits de bébé, (couche, savon liquide,…). Pensez au Vanity case de bébé : savon pompe pour le bain (plus pratique)
    • Utiliser des produits que les parent ont choisis. Car la peau de bébé est très sensible et réactive.
    • Change :
      • Évitez les habits fragiles et délicats,
      • Préférez des habits confortables pour bébé, qui se lavent facilement en machine, avec peu ou pas de repassage.
      • S’occuper d’un tout petit prend du temps, essayez d’éviter de générer trop de tâches ménagères.
  • Santé :
    • Penser à demander le carnet de santé,
    • Thermomètre. N’hésitez pas à demander l’avis de votre pharmacien pour la choix du modèle. conduite à tenir et traitement.
    • Si bébé à un traitement : respectez bien la prescription du médecin.
    • Vous avez un doute ? Contactez le 15.
  • Sécurité :
    • Fini les grosses couettes et les oreillers. Une simple gigoteuse, bébé dort sur le dos, plus de tour de lit,… attention pas d’ajout de matelas dans les lits pliants.
    • Penser aux risques d’accidents domestiques : visualiser votre espace à hauteur d’enfant.,…
    • Un tout petit aime explorer, toucher, mettre à la bouche, jeter et recommencer. Ranger les objets fragiles ou dangereux,…
    • Attention aux animaux car même si Médor est très gentil, les mouvements brusques et inattendus d’un jeune enfant peuvent le pousser à mordre.
  • Jouets et loisirs :
    • Profiter des parcs autour de chez vous,
      • besoin air, soleil, de bouger = meilleure santé( confiné à la maison)
    • Les enfants sont très intéressés pas les livres.
      • Apprentissage et découverte, imaginaire, moment privilégié avec l’adulte,
      • Il existe une très grande diversité dans la littérature jeunesse.
      • Profitez des librairies , médiathèques, bibliothèques où vous trouverez les classiques et les nouveautés.
    • Soyez spontané : chantez les airs que vous connaissez bien….
      • C’est votre tradition, culture, histoire, que vous transmettez.
    • Jouets :
    • Aménagement d’un petit espace de jeux à l’abri des courants d’air,…
    • Il ne s’agit pas de transformer la maison en crèche mais de proposer un environnement ou le bébé puisse s’épanouir en toute sécurité et explorer.
    • Jouets adaptés à l’âge de l’enfant, (cherchez les sigles CE et sigle : interdit au -3 ans)
      • 0-6 mois : met à la bouche, joue avec ses mains, ses pieds, cherche à se retourner :
        • Tapis : appuie sur son dos : explore et découvre ses mains,
        • Découvre les plus facilement les objets,
        • Jouets : hochets très légers, balles, manipulation facile, nettoyage facile et bébé peut mettre à la bouche sans risque.
        • Varier les textures : éveil sensoriel
      • 1 an-2ans : 18 mois âge du déménageur, découverte de la marche, empiler bols, sortir les objets, jeux de coucou cachés, …
      • 2 ans : imitation : l’enfant cherche à tester ce qu’il voit dans le réel dans l’imaginaire :
        • Dînette, voiture, les garages, les poupées, les animaux,… filles ou garçons.
      • Jouets :
    • Limiter au maximum les écrans. Il ne présente aucun intérêt pour les petits.
      • Interrompent l’enfant dans sa réflexion et ses apprentissages et la construction de sa relation avec l’autre.

L’important est de passer du temps ensemble, d’écouter l’enfant et quelque soit son âge de parler avec lui, d’observer et de tenir compte de ses réactions. Vous construirez, alors, des souvenirs précieux.

N’hésitez pas à partager vos souvenirs avec les parents à leurs retours: photos, journal des vacances,…

Ce seront de beaux moments partagés tous ensemble et que les enfants garderont plus tard.

Dossier grands-parents et bébé

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de